Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 21:10
Dimanche 31 Août 2014

C'est

la

rentrée

des

classes

Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,21-27.

 

Pierre avait dit à Jésus : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. »
À partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples
qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens,
des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches :
« Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »
Mais lui, se retournant, dit à Pierre :
« Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne
sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Alors Jésus dit à ses disciples :
« Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne
sa croix et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui
perd sa vie à cause de moi la gardera.
Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye
de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?
Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ;
alors il rendra à chacun selon sa conduite.

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 19:15
Dimanche 24 Août

Vingt-et-unième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-20.

 

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples :
« Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres
encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera
lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Messie.

 

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 15:58
Dimanche 17 Août 2014

Vingtième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 15,21-28.

 

Jésus s'était retiré vers la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu'une Cananéenne, venue de ces territoires, criait :
« Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David !
Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit rien. Les disciples s'approchèrent
pour lui demander :
« Donne-lui satisfaction, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit :
« Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui :
« Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit : « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants
pour le donner aux petits chiens. -
C'est vrai, Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits
chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs
maîtres. »
Jésus répondit :
« Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme
tu le veux ! » Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 10:04
Chromolithographie tirée de « La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie,
Chromolithographie tirée de « La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie,

Vendredi 15 Août

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,39-56.

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville
de la montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant
tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes,
et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne
jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation,
l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui
furent dites de la part du Seigneur. »
Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le
Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. »
Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois,
puis elle s'en retourna chez elle.

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Solennité
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 20:27
Dimanche 10 Août 2014.

Dix-neuvième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,22-33.


Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea ses
disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive,
pendant qu'il renverrait les foules.
Quand il les eut renvoyées, il se rendit dans la montagne, à l'écart,
pour prier.
Le soir venu, il était là, seul.
La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue
par les vagues, car le vent était contraire.
Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer.
En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés.
Ils disaient : « C'est un fantôme », et la peur leur fit pousser des cris.
Mais aussitôt Jésus leur parla :
« Confiance ! c'est moi ; n'ayez pas peur ! »
Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi
de venir vers toi sur l'eau. »
Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha
sur les eaux pour aller vers Jésus.
Mais, voyant qu'il y avait du vent, il eut peur ; et, comme il commençait
à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! »
Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit :
« Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »
Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.
Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui,
et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 20:52
La multiplication des pains - Alexandra Domnec - 2012
La multiplication des pains - Alexandra Domnec - 2012

Dix-huitième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,13-21.

Jésus partit en barque pour un endroit désert, à l'écart.
Les foules l'apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de pitié
envers eux et guérit les infirmes.
Le soir venu, les disciples s'approchèrent et lui dirent :
« L'endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule : qu'ils
aillent dans les villages s'acheter à manger ! »
Mais Jésus leur dit : « Ils n'ont pas besoin de s'en aller. Donnez-leur
vous-mêmes à manger. »
Alors ils lui disent : « Nous n'avons là que cinq pains et deux poissons. »
Jésus dit : « Apportez-les-moi ici. »
Puis, ordonnant à la foule de s'asseoir sur l'herbe, il prit les cinq pains
et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel,
il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples,
et les disciples les donnèrent à la foule.
Tous mangèrent à leur faim et, des morceaux qui restaient, on ramassa
douze paniers pleins.
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les
femmes et les enfants.

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 19:30
Dimanche 27 Juillet 2014.

Dix-septième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,44-52.

 

Jésus disait à la foule ces paraboles :
« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans
un champ ; l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau. Dans
sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant
qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu'il
possède, et il achète la perle.
Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu'on jette
dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s'assied, on ramasse
dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer
les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise :
là il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Avez-vous compris tout cela ? - Oui », lui répondent-ils.
Jésus ajouta :
« C'est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des
cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor
du neuf et de l'ancien. »

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 20:46
Dimanche 20 Juillet 2014.

Seizième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,24-43.


Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le Royaume des cieux est
comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de
l'ivraie au milieu du blé et s'en alla.
Quand la tige poussa et produisit l'épi, alors l'ivraie apparut aussi.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire :
'Seigneur, n'est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ?
D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie ? '
Il leur dit : 'C'est un ennemi qui a fait cela. ' Les serviteurs lui disent :
'Alors, veux-tu que nous allions l'enlever ? '
Il répond : 'Non, de peur qu'en enlevant l'ivraie, vous n'arrachiez le blé
en même temps.
Laissez-les pousser ensemble jusqu'à la moisson ; et, au temps de la
moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d'abord l'ivraie, liez-la en
bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier. ' »
Il leur proposa une autre parabole :
« Le Royaume des cieux est comparable à une graine de moutarde
qu'un homme a semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé,
elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien
que les oiseaux du ciel font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole : « Le Royaume des cieux est comparable
à du levain qu'une femme enfouit dans trois grandes mesures de farine,
jusqu'à ce que toute la pâte ait levé. »
Tout cela, Jésus le dit à la foule en paraboles, et il ne leur disait rien
sans employer de paraboles, accomplissant ainsi la parole du prophète :
C'est en paraboles que je parlerai, je proclamerai des choses cachées
depuis les origines.
Alors, laissant la foule, il vint à la maison.
Ses disciples s'approchèrent et lui dirent :
« Explique-nous clairement la parabole de l'ivraie dans le champ. »
Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme ;
le champ, c'est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ;
l'ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
L'ennemi qui l'a semée, c'est le démon ; la moisson, c'est la fin du
monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
De même que l'on enlève l'ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il
à la fin du monde.
Le Fils de l'homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume
tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal,et ils
les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements
de dents.
Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur
Père. Celui qui a des oreilles, qu'il entende !

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 21:29
Dimanche 13 Juillet

Quinzième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,1-23.

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison,
et il était assis au bord du lac.
Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu'il monta
dans une barque où il s'assit ; toute la foule se tenait sur le rivage.
Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur
est sorti pour semer.
Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les
oiseaux sont venus tout manger.
D'autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n'avaient pas beau-
coup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu
profonde. Le soleil s'étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines,
ils ont séché. D'autres grains sont tombés dans les ronces ;
les ronces ont poussé et les ont étouffés.
D'autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à
raison de cent, ou soixante, ou trente pour un.
Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! »
Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent :
« Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? »
Il leur répondit : « A vous il est donné de connaître les mystères
du Royaume des cieux, mais à eux ce n'est pas donné.
Celui qui a recevra encore, et il sera dans l'abondance ; mais
celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a.

Si je leur parle en paraboles, c'est parce qu'ils regardent sans
regarder, qu'ils écoutent sans écouter et sans comprendre.
Ainsi s'accomplit pour eux la prophétie d'Isaïe :
Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas.
Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
Le cœur de ce peuple s'est alourdi : ils sont devenus durs d'oreille,
ils se sont bouché les yeux, pour que leurs yeux ne voient pas, que
leurs oreilles n'entendent pas, que leur cœur ne comprenne pas,
et qu'ils ne se convertissent pas. Sinon, je les aurais guéris !
Mais vous, heureux vos yeux parce qu'ils voient, et vos oreilles
parce qu'elles entendent !
Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont
désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que
vous entendez, et ne l'ont pas entendu.
Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur.
Quand l'homme entend la parole du Royaume sans la comprendre,
le Mauvais survient et s'empare de ce qui est semé dans son cœur :
cet homme, c'est le terrain ensemencé au bord du chemin.
Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c'est l'homme qui
entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ;
mais il n'a pas de racines en lui, il est l'homme d'un moment :
quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole,
il tombe aussitôt.
Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c'est l'homme qui
entend la Parole ; mais les soucis du monde et les séductions
de la richesse étouffent la Parole, et il ne donne pas de fruit.
Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est l'homme
qui entend la Parole et la comprend ; il porte du fruit à raison de
cent, ou soixante, ou trente pour un. »

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 20:54
Dimanche 06 Juillet.


Quatorzième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,25-30.

 

En ce temps-là, Jésus prit la parole :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux
tout-petits.
Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bonté.
Tout m'a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils,
sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et
celui à qui le Fils veut le révéler. »
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis
doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile du dimanche
commenter cet article

  • : Paroisse de Saint Tropez
  • Paroisse de Saint Tropez
  • : Site paroissial
  • Contact

Coordonnées Paroisse

Mr l’Abbé Jean-Paul GOUARIN –

 

Curé de N-D de l'Assomption

Vicaire : Marc de Saint-Sernin.

Presbytère 38 rue Gambetta
83990 Saint Tropez
Tél : 04 94 97 05 62
fax  : 04 94 97 69 52

Mail : paroisse.saint.tropez@gmail.com
Permanences au presbytère:
Mardi au Samedi de 10h à 12h.

IMPORTANT .

Toute demande de certificats (Baptême, Confirmation, Mariage.... etc.) doit être envoyée à l'adresse de la paroisse, par lettre et accompagnée d'une enveloppe timbrée pour le retour au demandeur .Merci de votre compréhension

 

Articles Récents

Informations Paroisse

Pape François

 

 

Abbé Marc de Saint Sernin

Vicaire de la Paroisse