Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 09:40


desert-de-judee-bis20.jpg
Désert de Judée en Cisjordanie.



Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,1-13.


Après son baptême, Jésus, rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ;

il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim.
Le démon lui dit alors : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
Jésus répondit : « Il est écrit : Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre.»
Le démon l'emmena alors plus haut, et lui fit voir d'un seul regard tous les royaumes de la terre.
Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir, et la gloire de ces royaumes, car cela m'appartient et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
Jésus lui répondit : « Il est écrit : Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras. »
Puis le démon le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ;
car il est écrit : Il donnera pour toi à ses anges l'ordre de te garder ;
et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus répondit : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le démon s'éloigna de Jésus jusqu'au moment fixé.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -

 

Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Evangile
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 21:32

 


Thérèses


Qu'est-ce qui est le plus important dans notre vie ?

Est-ce mon bien-être matériel ou bien la paix dans mon cœur

par la conscience du devoir d'état accompli de mon mieux,

par des relations de fraternité et de charité avec ceux qui m'entourent,

par une attention amoureuse à l'Hôte divin de mon cœur ?...

« La richesse est bonne servante, mais mauvaise maîtresse »


Père M
ichel Hayes.

************
Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Père Michel
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 13:21


Beatitudes-1.jpg

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,17.20-26.

Jésus descendit de la montagne avec les douze Apôtres et s'arrêta dans la plaine. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon.
Regardant alors ses disciples, Jésus dit : « Heureux, vous les pauvres : le royaume de Dieu est à vous !
Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez !
Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme.
Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c'est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.
Mais malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation !
Malheureux, vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim ! Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
Malheureux êtes-vous quand tous les hommes disent du bien de vous : c'est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -

 





Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Evangile
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 09:40
Peche-Raphael-.jpg
Raphaël 1515


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 5,1-11.
Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth : la foule se pressait
 autour de lui pour écouter la parole de Dieu.
Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus
et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda
de s'éloigner un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait la foule.
Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets
pour prendre du poisson. »
Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ;
mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets. »
Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se
déchiraient. Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider.
Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient.
A cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant :
« Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »
L'effroi, en effet, l'avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la
quantité de poissons qu'ils avaient prise ;
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons.
Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes
que tu prendras. »
Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible

*****************************************************


Je veux bien être témoin fidèle, mais j’ai peur…….
Il nous faut sortir de nos routines, de nos sécurités pour avancer au large.
Il n'était pas habituel de pêcher en plein jour, ni de monter sur une barque
pour prêcher... Quand Jésus arrive dans une vie, Il dérange et nous devons
nous en arranger puisque c'est par Lui que nous marchons vers la vraie vie.
Après cette pêche sans précédent, ces hommes, laissant là leur père et
leur gagne-pain, subjugués par la puissance de Jésus, se mettent à sa suite.
Ils quittent tout pour faire confiance à Jésus « qui n'a pas une pierre où poser
sa tête » (Mt 8, 20)
Et nous, qu'est-ce que nous avons à lâcher pour suivre Jésus ???
Un fil peut retenir aussi solidement qu'un câble d'acier... L'important, c'est
de devenir libre pour suivre Jésus... et  "Avancer au large"...
----------------------------------------------------------------------------------
"En particulier le Dimanche, les chrétiens sont appelés à rencontrer et à
écouter le Seigneur. Cela a lieu de la façon la plus complète à travers la
participation à la Sainte Messe, dans laquelle le Christ dresse pour les
fidèles la table de la Parole et du Pain de vie. Mais d’autres moments de
prière et de réflexion, de repos et de fraternité, peuvent contribuer de façon
utile à sanctifier le jour du Seigneur "   
( S.S. le Pape Jean Paul II, le 18 juillet, 2004).

****************
Père Michel Hayes
Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Evangile
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 21:51
Bénédiction des cierges, procession et messe.  -  18h30


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,22-40.





Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi :

Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui.
L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort

avant d'avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient.
Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut,
que tu as préparé à la face de tous les peuples :
lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël.

Il sera un signe de division.- Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée.

Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. »
Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel,de la tribu d'Aser.
Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de

quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple,

servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu'ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L'enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse,

et la grâce de Dieu était sur lui.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -



Presentation-049.jpg
Andrea Mantegna 1465


« Les cierges symbolisent Notre-Seigneur Jésus-Christ, Lumière du monde ;
la procession représente le passage de la sainte Famille dans le Temple et la
rencontre des deux vieillards Siméon et Anne. Saint Anselme, développant ce
mystère, nous dit qu’il y a trois choses à considérer dans le cierge : la cire, la
mèche et la flamme. La cire, ouvrage de l’abeille virginale, est la Chair du Christ ;
la mèche, qui est intérieure, est Son Âme ; la flamme, qui brille en la partie
supérieure est Sa Divinité.
La procession de la Chandeleur nous apparaît comme la marche du peuple
chrétien à la lumière du Christ, figuré par les cierges que porte le clergé, la
portion choisie de l’Église, comme Jésus même était porté entre les bras de
Marie, entre ceux du saint vieillard Siméon et du pontife qui L’offrit au Seigneur.
Les cierges de la Chandeleur sont bénits avec une solennité toute particulière
et avec l’emploi des prières les plus touchantes. Conservés dans la maison des
chrétiens, ils sont un gage de la protection divine. Il est dans l’esprit de l’Église
d’allumer les cierges de la Chandeleur pour repousser les esprits de ténèbres,
dans les dangers corporels et spirituels, au lit des mourants, pour éloigner d’eux
l’ennemi des hommes, qui fait alors son suprême effort afin d’arracher les âmes
à Dieu. C’est bien alors surtout, en effet, que l’homme a besoin du recours du
Rédempteur, vraie lumière des âmes, pour illuminer les
derniers instants de sa vie ».  Catholique.org
------------------------------------------------------------------
Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Actualité
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 19:32
prophete-elie.jpg
Prophète Élie le Thesbite (ou de Thesbé.)
"Icône grecque traditionnelle
"

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,21-30.

Dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d'Isaïe, Jésus déclara :
« Cette parole de l'Écriture que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle
s'accomplit. »
Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce
qui sortait de sa bouche. Ils demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? »
Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton :
'Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s'est passé
à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays ! ' »
Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli
dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque
la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait
beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune
d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta,
dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ;
pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à
un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le
précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible
Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Actualité
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 16:08

synagogue.jpg

Vestige de la synagogue de Magdala (1er siècle)


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,1-4.4,14-21.
Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole.
C'est pourquoi j'ai décidé, moi aussi, après m'être informé soigneusement de tout depuis les origines, d'en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi,
afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as reçus.
Lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération,
annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -


LES LECTURES d’AUJOURD’HUI NOUS EXPLIQUENT...

 

Dans notre monde de violence, nous vivons une attente impatiente : « Quand donc viendra l'Humanité nouvelle dans laquelle il fera bon vivre ? »... Le désir de cette Humanité nouvelle est un appel à entrer dans l'HUMILITÉ de Dieu, seule source de la vraie Rencontre. Pour qui s'ouvre à ce "secret", la vie est là, même si subsiste un univers de haine et de mort. À travers la Liturgie de ce jour, ouvrons-nous à cette perspective de VIE.


EN PLUS….. L'ÉVANGILE NOUS DEMANDE…..

D'accueillir Jésus en ceux qui le représentent...
IL est notre Sauveur, notre Libérateur. IL choisit sans cesse des apôtres qui sont ses mains, ses pieds, son cœur... Sachons Le reconnaître à travers ceux qui Le représentent. Marie, la Reine de la Paix nous demande de nous convertir, de prier, de jeûner pour apprendre à vivre comme Dieu le veut. Soyons dociles à son message et prions le CHAPELET...

Père Michel Hayes.


Repost 0
Published by Scriptorium Paroissial - dans Actualité
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 23:40

Noces-de-Cana.jpg                                                                                                                                                                            Giotto



Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 2,1-11.


Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là.
Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.
Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n'ont pas de vin. »
Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue. »
Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu'il vous dira. »
Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ;

chacune contenait environ cent litres.
Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d'eau les cuves. » Et ils les remplirent jusqu'au bord.
Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent.
Le maître du repas goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin,

mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l'eau.
Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit :

« Tout le monde sert le bon vin en premier, et,

lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon.

Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.

C'était à Cana en Galilée.

Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

                                                                                                           Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -

L'Evangile d'aujourd'hui nous explique ...

Que la Prière de Marie est toute puissante ........
Marie est invitée à des Noces et Jésusy assiste avec ses disciples. Le vin vient à manquer
Il faut savoir que dans des pays où l'eau est souvent polluée, le vin revêt une importance capitale. Marie en femme attentive au bien-être de tous, se rend compte de l'embarras des hôtes qui sont les nouveaux mariés. Compatissante, elle vient avertir Jésus que le vin manque.
Marie nous dit toujours, "Faites tout ce qu'il vous dira".

EN PLUS .............

Qu'il y a toujours un signe attaché aux miracles accomplis par Jésus ........
Et le miracle est aussi SACREMENT au sens élargi du mot. Ainsi, ce vin excellentqui aurait dû être servi au début du repas est le symbole des grâces illimitées qui nous attendent à la fin de notre vie, si nous acceptons de prendre Jésus comme Guide. Centre de notre vie et Chemin vers le Père. Nous croyons parfois que les miracles ne s'opèrent que très rarement et pourtant, nous sommes entourés de MIRACLES, c'est-à-dire, qu'ils ont des effets extraordinaires qui ne sont pas naturels... Le Baptême nous divinise en quelque sorte; la Confirmation nous donne des forces morales, dépassant la nature et nous libère de la peur paralysante; la Pénitence, d'une parole nous purifie de toute souillure; l'Eucharistie transforme un morceau de pain et quelques gouttes de vin en le CORPS et le SANG de JESUS-CHRIST;
L'Onction des malades est préparation au grand voyage etc.
Autant de Signes qui sont en réalité de grands MIRACLES.

Père Michel Hayes.

Repost 0
Published by Scriptorium - dans Actualité
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 12:33
Repost 0
Published by Scriptorium - dans Actualité
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:01






DSCN4206.JPG
Le village illuminé pour les fêtes de fin d'année se reflète dans les eaux du bassin du port



Repost 0
Published by Spiritus - dans Les images
commenter cet article

  • : Paroisse de Saint Tropez
  • Paroisse de Saint Tropez
  • : Site paroissial
  • Contact

Coordonnées Paroisse

Mr l’Abbé Jean-Paul GOUARIN –

 

Curé de N-D de l'Assomption

Vicaire : Marc de Saint-Sernin.

Presbytère 38 rue Gambetta
83990 Saint Tropez
Tél : 04 94 97 05 62
fax  : 04 94 97 69 52

Mail : paroisse.saint.tropez@gmail.com
Permanences au presbytère:
Mardi au Samedi de 10h à 12h.

IMPORTANT .

Toute demande de certificats (Baptême, Confirmation, Mariage.... etc.) doit être envoyée à l'adresse de la paroisse, par lettre et accompagnée d'une enveloppe timbrée pour le retour au demandeur .Merci de votre compréhension

 

Articles Récents

Informations Paroisse

Pape François

 

 

Abbé Marc de Saint Sernin

Vicaire de la Paroisse