Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 20:44
Tintoretto 1568 - San Cassiano, Venise
Tintoretto 1568 - San Cassiano, Venise

Crucifixion.

C’est là qu’ils le crucifièrent, et deux autres avec lui,
un de chaque côté, et Jésus au milieu.
Pilate avait rédigé un écriteau qu’il fit placer sur la croix ;
il était écrit : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs. »

(selon saint Jean 18,1-40.19,1-42.)

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 22:34
Dimanche 15 Mars 2015.

Quatrième dimanche de Carême (Laetare)

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,14-21.

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :
« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse
dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils
unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais
obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour
juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas
est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde,
et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que
leurs œuvres étaient mauvaises.
Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière,
de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste
que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 20:37
Samedi 1er Novembre 2014

Tous saints

Solennité de la Toussaint

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12a.

Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne.
Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume
des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si
l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense
sera grande dans les cieux !
C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 12:58

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,16-20.


Au temps de Pâques, les onze disciples s'en allèrent en Galilée,

à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.
Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles :

« Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre.
Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les

au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ;
et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés.

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde.
 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 19:40

Troisième dimanche de Pâques -

 

Emmaus.Arcabas.gif

 - Arcabas - les pélerins d'Emmaüs

 

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 24,13-35.

 

 

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route
vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem,
et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé.
Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et
 il marchait avec eux.
Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.
Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? »
Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes.
L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous
ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. »
Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé
à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses
actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple.
Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner
à mort et ils l'ont crucifié.
Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela,
voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé.
A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre
groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont
pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient
eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant.
Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé
les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. »
Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre cœur
est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes !
Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? »
Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans
toute l'Écriture, ce qui le concernait.
Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant
d'aller plus loin.
Mais ils s'efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche
et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit
et le leur donna.
Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs
regards.
Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Notre cœur n'était-il pas brûlant en nous,
tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les
Écritures ? »
A l'instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent
réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :
« C'est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
A leur tour, ils racontaient ce qui s'était passé sur la route, et comment
ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain.

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 15:18

 

Deuxième dimanche de Pâques - Dimanche de la miséricorde

 

Incredulite.jpg

 

Le doute de Saint Thomas - Michel Ciry

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-31.

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine.
Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils
avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples
furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le
Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit :
« Recevez l'Esprit Saint.
Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout
homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas
avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais
il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la
main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la
maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes
étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit
avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule,
sois croyant. »
Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient
sans avoir vu. »
Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence
des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre.
Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie,
le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

 

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 22:00

Saint Jour de Pâques, la Résurrection du Seigneur, solennité des solennités

 


Resurrection.jpg

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,1-9.

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau
de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a
été enlevée du tombeau.
Le matin de Pâques, Marie-Madeleine courut trouver Simon-Pierre et
l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé
le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. »
Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus
vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n'entre
pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le
tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert
la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au
tombeau. Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.

 

 

alleluia.jpg

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 20:33

crucifixion.jpg

O Croix dressée sur le Monde .....
Les lectures du jour

 

La mort de Jésus (Mat 27, 45-56)


A partir de la sixième heure, l'obscurité se fit sur tout le pays,
jusqu'à la neuvième heure. Et vers la neuvième heure Jésus
clama en un grand cri : "Éli, Éli, lema sabachtani", c'est-à-dire:
"Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?".
Certains de ceux qui se tenaient là dirent en l'entendant:
"Il appelle Élie, celui-ci!".
Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba
de vinaigre et l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui donnait à
boire. Mais les autres lui dirent: " Attends ! que nous voyions
si Élie va venir le sauver !"
Or Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit.
Et voilà que le rideau du Temple se déchira en deux, du haut
en bas; la terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux
s'ouvrirent et de nombreux corps de saints trépassés ressuscitèrent.
Ils sortirent des tombeaux après sa résurrection, entrèrent dans la
Ville Sainte et se firent voir à bien des gens.
Quant au centurion et aux hommes qui avec lui gardaient Jésus,
à la vue du séisme et de ce qui se passait, ils furent saisis d'une
grande frayeur et dirent: "Vraiment celui-ci était fils de Dieu !"

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 20:46

Dimanche des Rameaux et de la Passion

 

Rameaux_Lorenzetti.jpg

Fresque de Pietro Lorenzetti, Assise, vers 1320.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21, 1-11

        Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples,
approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du
mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples :
« Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une
ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les-moi.
Et si l'on vous dit quelque chose, vous répondrez : 'Le Seigneur en a
besoin, mais il les renverra aussitôt.' » Cela s'est passé pour accomplir
la parole transmise par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi
qui vient vers toi, humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit
d'une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur
avait ordonné.
 Ils amenèrent l'ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux,
et Jésus s'assit dessus.  Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux
sur le chemin ; d'autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient
la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient
criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du
Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à
Jérusalem, l'agitation gagna toute la ville ; on se demandait : « Qui est
cet homme ? » Et les foules répondaient : « C'est le prophète Jésus, de
Nazareth en Galilée. »

 

« Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Règne qui vient ! » (Mc 11,9s)

 

 

Evangile de la Passion du Seigneur

selon saint Matthieu 26,14-75.27,1-66.

 

Les lectures du jour


Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 16:51

Cinquième dimanche de Carême

 

Lazarre.Ravenne-copie-1.jpg

Résurrection de Lazare - VIème siècle - Mosaïque – Basilique St’Apollinare Nuovo, RAVENNE

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 11,1-45.

Un homme était tombé malade.
C'était Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe.
(Marie est celle qui versa du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds
avec ses cheveux. Lazare, le malade, était son frère.)
Donc, les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus :
« Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort,
elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci
était malade, il demeura pourtant deux jours à l'endroit où il se trouvait ;
alors seulement il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »
Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs cherchaient à te
lapider, et tu retournes là-bas ? »
Jésus répondit : « Ne fait-il pas jour pendant douze heures ? Celui qui
marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de
ce monde ; mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que
la lumière n'est pas en lui. »
Après ces paroles, il ajouta :
« Lazare, notre ami, s'est endormi ; mais je m'en vais le tirer de ce sommeil. »
Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s'il s'est endormi, il sera sauvé. »
Car ils pensaient que Jésus voulait parler du sommeil, tandis qu'il parlait de
la mort.
Alors il leur dit clairement : « Lazare est mort, et je me réjouis de n'avoir pas
été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! »
Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) dit aux autres disciples :
« Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui ! »
Quand Jésus arriva, il trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
Comme Béthanie était tout près de Jérusalem - à une demi-heure de
marche environ - beaucoup de Juifs étaient venus manifester leur sympathie
à Marthe et à Marie, dans leur deuil.
Lorsque Marthe apprit l'arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis
que Marie restait à la maison.
Marthe dit à Jésus :
« Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort.
Mais je sais que, maintenant encore, Dieu t'accordera tout ce que
tu lui demanderas. »
Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. »
Marthe reprit : « Je sais qu'il ressuscitera au dernier jour, à la résurrection. »
Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi,
même s'il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra
jamais. Crois-tu cela ? »
Elle répondit : « Oui, Seigneur, tu es le Messie, je le crois ; tu es le Fils de
Dieu, celui qui vient dans le monde. »
Ayant dit cela, elle s'en alla appeler sa sœur Marie, et lui dit tout bas :
« Le Maître est là, il t'appelle. »
Marie, dès qu'elle l'entendit, se leva aussitôt et partit rejoindre Jésus.
Il n'était pas encore entré dans le village ; il se trouvait toujours à l'endroit
où Marthe l'avait rencontré.
Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie, et lui manifestaient leur
sympathie, quand ils la virent se lever et sortir si vite, la suivirent, pensant
qu'elle allait au tombeau pour y pleurer.
Elle arriva à l'endroit où se trouvait Jésus ; dès qu'elle le vit, elle se jeta à
ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas
mort. »
Quand il vit qu'elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi,
Jésus fut bouleversé d'une émotion profonde.
Il demanda : « Où l'avez-vous déposé ? »
Ils lui répondirent : « Viens voir, Seigneur. »
Alors Jésus pleura.
Les Juifs se dirent : « Voyez comme il l'aimait ! »
Mais certains d'entre eux disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle,
ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
Jésus, repris par l'émotion, arriva au tombeau.
C'était une grotte fermée par une pierre.
Jésus dit : « Enlevez la pierre. »
Marthe, la sœur du mort, lui dit : « Mais, Seigneur, il sent déjà ; voilà quatre
jours qu'il est là. »
Alors Jésus dit à Marthe :
« Ne te l'ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit :
« Père, je te rends grâce parce que tu m'as exaucé. Je savais bien, moi,
que tu m'exauces toujours ; mais si j'ai parlé, c'est pour cette foule qui est
autour de moi, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé. »
Après cela, il cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors ! »
Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé
d'un suaire.
Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »
Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu
ce que faisait Jésus, crurent en lui.

Repost 0
Published by Site paroissial. - dans Evangile
commenter cet article

  • : Paroisse de Saint Tropez
  • Paroisse de Saint Tropez
  • : Site paroissial
  • Contact

Coordonnées Paroisse

Mr l’Abbé Jean-Paul GOUARIN –

 

Curé de N-D de l'Assomption

Vicaire : Marc de Saint-Sernin.

Presbytère 38 rue Gambetta
83990 Saint Tropez
Tél : 04 94 97 05 62
fax  : 04 94 97 69 52

Mail : paroisse.saint.tropez@gmail.com
Permanences au presbytère:
Mardi au Samedi de 10h à 12h.

IMPORTANT .

Toute demande de certificats (Baptême, Confirmation, Mariage.... etc.) doit être envoyée à l'adresse de la paroisse, par lettre et accompagnée d'une enveloppe timbrée pour le retour au demandeur .Merci de votre compréhension

 

Articles Récents

Informations Paroisse

Pape François

 

 

Abbé Marc de Saint Sernin

Vicaire de la Paroisse